Vous l'avez vu au milieu d'une foule de sacs à main de créateurs, suspendus à l'avant-bras de nombreuses célébrités et avez reconnu son logo incomparable. Mais saviez-vous que la marque de luxe la plus précieuse au monde (pendant six années consécutives, pensez-vous) a eu ses humbles débuts dans l'emballage des troncs de la royauté française du XIXe siècle?

Louis Vuitton

Fort de son expérience de troncier officiel à la cour de Napoléon III de France, Louis Vuitton a ouvert son premier atelier à Paris en 1854. Le designer s'est spécialisé dans l'emballage sur mesure et a confectionné ce que beaucoup considèrent aujourd'hui, le prototype de bagages modernes. Vuitton a utilisé de la toile au lieu du cuir traditionnel pour la construction de ses malles, ce qui les a rendues plus légères, imperméables et plus durables. En outre, il a rejeté les troncs à dessus arrondi de son époque et conçu des bagages à fond plat et à dessus plat, créant des troncs empilables qui ont changé la façon dont les gens de l'époque voyageaient. Les voyages en train ou en bateau à vapeur, où l'espace était déjà très limité, ont été rendus plus faciles et beaucoup plus faciles à gérer. Et avec l’engagement de l’entreprise à sécuriser les emballages, les voyageurs pouvaient être assurés que leurs effets personnels, qu’ils soient à la mode ou fragiles, étaient protégés au maximum.

Fort de son succès, Louis Vuitton s'est vite retrouvé à devoir protéger sa marque des contrefacteurs. Ainsi, il est passé de la toile Trianon grise originale qu'il utilisait à Rayée, une version rayée beige et marron. En 1888, Vuitton a présenté la toile Damier, un motif à carreaux qui est encore utilisé aujourd'hui.

Au moment où le fils de Louis, Georges Vuitton, a pris la tête de l'entreprise, Louis Vuitton était une marque de luxe en plein essor. En 1896, Georges a présenté ce qui serait la marque la plus emblématique de la marque, la toile Monogram. Inspirée par la tendance du design oriental à la fin de l'ère victorienne, la toile Monogram présente des fleurs, des quadrilobes, des diamants et du «LV» - pour Louis Vuitton. Il reste la toile de signature la plus utilisée de la marque, même aujourd'hui.

Bien qu'enraciné dans la fabrication et l'emballage de troncs, Louis Vuitton s'est naturellement étendu aux accessoires de voyage, aux sacs et aux petites maroquineries. Le sac Keepall a fait ses débuts en 1930 en tant que sac de week-end de taille moyenne de la marque. Le sac Noé, introduit en 1932, était un design ingénieux conçu pour transporter (cinq) bouteilles de champagne. Puis, suite à l'énorme popularité du sac Keepall, la société a introduit une version plus petite adaptée à un usage quotidien, le Speedy.

Sac LV

En 1987, Louis Vuitton fusionne avec Moët et Chandon et Hennessy pour former le conglomérat de produits de luxe LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton S.A. (LVMH). Désormais un incontournable moteur mondial du luxe, Louis Vuitton continue de proposer sa ligne emblématique de bagages et de maroquinerie, illustrant l'art du voyage de luxe.

Grace Yco est directrice du marketing numérique chez ViX Paula Hermanny.


PONANT destinations, with Alain Duault | PONANT - Juillet 2020